2015 Appel à l’Action!

Journée Internationale d’Action pour l’Accès à l’Avortement Légal et sans Risque

Rejoignez-nous ce 28 Septembre et #DétruisezLesMythes

Luttez contre la #Stigmatisationdel’Avortement et la Discrimination!

 

L’avortement – une action visant à mettre fin une grossesse d’une manière efficace – existe depuis des temps immémoriaux et est une expérience commune pendant la vie sexuelle et reproductive des femmes [1].

Environ 44 millions de grossesses dans le monde entier se terminent par une interruption volontaire chaque année, survenant même dans les milieux restrictifs ou illégaux. [2] À l’échelle mondiale, 1 femme sur 3 aura un avortement à l’âge de 45, [3] tandis les trans-hommes, les personnes queers, les individus au genre non conforme individus et d’autres aux identités de genre variées qui peuvent concevoir et tomber enceintes ont aussi besoin d’accéder à un avortement sans risque au cours de leur vie.

Les avortements chirurgicaux réalisés par les prestataires formés dans les milieux ou les conditions hygiéniques sont respectées, et les avortements médicaux précoces sont des procédures extrêmement sûrs, [4] n’augmentent pas le risque de problèmes de santé mentale des personnes, [5] et avec le counseling complet, exact et impartial sont une composante intégrante de services de santé sexuelle et reproductive. Les Obstétriciens-gynécologues (OB-gynécologues) et d’autres prestataires de soins de santé [LC5] ont souvent été à la pointe plaidant pour l’avortement sans risque et légal, diffusant de l’information, sensibilisant et encourageant leurs compatriotes prestataires de services à soutenir l’accès des individus aux services d’avortement sécurisé et de haute qualité. [6]                                            Pourtant, la stigmatisation de l’avortement continue à jouer un rôle essentiel dans la marginalisation sociale, médicale et juridique des services d’avortement dans le monde entier, [7] constituant l’un des principaux obstacles à la dépénalisation, la disponibilité et l’accessibilité de l’information, de soins et de médicaments complets lies à l’avortement.

La stigmatisation qui entoure l’avortement est complexe et omniprésent, à la fois renforçant et  perpétuant d’autres formes de discrimination et des injustices structurelles, [8] tout en étant également produite, reproduite et renforcée au niveau individuel, communautaire, institutionnel, culturel et juridique,. Les Mythes et la désinformation entourant l’avortement, tels que l’avortement est un acte dangereux, “immoral”, ou regrettable, proviennent en grande partie de la stigmatisation liée à l’avortement. À leur tour, ces mythes nourrissent et perpétuent encore la stigmatisation et la discrimination, humiliant et faisant taire ainsi les personnes qui cherchent l’avortement, les personnes qui ont eu un avortement, et les prestataires de soins de santé dans cette ligne de travail, en mettant en danger le droit à l’avortement ou en le rendant encore inaccessible pour ceux qui ont besoin d’accéder aux services de soins de l’avortement.

Plus important encore, les différents et persistants mythes entourant l’avortement linceul ce que les études fondées sur des preuves et la grande majorité de récits des personnes [9] révèlent être vrai: l’accès à l’avortement légal et sûr est un bien social nécessaire, et un droit humain.

Ce 28 Septembre, la Journée Internationale d’Action pour l’Accès à l’Avortement Légal et Sans risque, le RMFDR appelle ses membres, partenaires et alliés pour #DetruireLesMythes entourant l’avortement et lutter contre la #Stigmatisationdel’Avortement et la discrimination!

Rejoignez-nous en soulignant les réalités positives découlant de l’accès à l’avortement légal et sûr, les changements bénéfiques aux niveaux individuel, communautaire et sociétal que l’accès a l’avortement a provoqué dans les pays à travers le monde, et l’importance de l’avortement comme un bien social essentiel et un droit humain!

Actions diverses, Différentes Places, Une demande:

L’accès à l’avortement Légal et Sans Risques MAINTENANT!

www.september28.org

______________________________________________________________

Le 28 Septembre a été une campagne régionale pour la dépénalisation de l’avortement en Amérique latine et dans les Caraïbes depuis plus de vingt ans avant d’être repris par les militants des DSSR partout dans le monde en 2011. Le RMFDR s’engage  dans les activités annuelles de campagne du Septembre 28 en collaboration avec ses membres, partenaires et alliés dans le monde, et en tant que membre de la Campagne Internationale pour le Droit des Femmes à l’Avortement Médicalisé.

________________________________________

[1] Bien que nous utilisons le terme «femme / femmes» nous le faisons avec une réflexivité critique qui reconnaît les nuances et droit à l’identité et aux expressions sexuelles uniques de des gens. Nous reconnaissons également que «les femmes» ne sont pas un groupe monolithique et qu’elles ont diverses identités qui varient en raison de leur position sociale et les contextes socio-économiques, politiques, et multiculturelles dans lesquelles leurs vies sont ancrées.

[2] Guttmacher Institute (2012), Facts on Induced Abortions Worldwide.

[3] Guttmacher Institute, Are You In the Know? Abortion Incidence.

[4]  Guttmacher Institute, Are You In the Know? Abortion Safety.

[5] Cohen, Susan A. (2013), Still True: Abortion Does Not Increase Women’s Risk of Mental Health Problems. Guttmacher Policy Review 16(2): 13-22.

[6] Gasman, N. et al (2006): Abortion, social inequity, and women’s health: Obstetrician-gynecologists as agents of change. International Journal of Gynecology and Obstetrics, 94 (3): 310-316.

[7]Inroads, What is Abortion Stigma, (Pour plus d’informations et pour participer à l’éradication de la stigmatisation de l’avortement, s’il vous plaît visitez www.endabortionstigma.org)

[8] Kumar, Anuradha et al (2009), Conceptualizing Abortion Stigma, Culture, Health & Sexuality 11 (6): 625–639.

[9] Des recherches récentes de l’Université de Californie sur les femmes qui veulent avorter ont montré que parmi les femmes qui ont réussi à obtenir un avortement, 90% ont déclaré qu’elles étaient soulagées. Quand bien même les femmes qui ont eu un avortement ont des émotions négatives après telles que le regret et la tristesse, plus de 80 pour cent encore dit qu’il était le bon choix. Guttmacher Institute (2013),  One Week Later: Women Denied an Abortion Feel More Regret and Less Relief Than Those Who Have One.